Accueil POLITIQUE France terre d’asile : 85 réfugiés syriens dont 41 mineurs expulsés de...

France terre d’asile : 85 réfugiés syriens dont 41 mineurs expulsés de France !

D’ordinaire, ils arrivent en France isolés ou par petits groupes, aussi discrètement que possible. Mais jeudi 27 mars, ce sont 85 réfugiés syriens qui ont débarqué à Paris, prenant de court les autorités. Un afflux imprévu qui, selon nos informations, a mobilisé près d’une centaine de fonctionnaires de la police de l’air et des frontières (PAF) à la gare de Lyon, afin d’étudier leurs situation. C’est au moment du passage du train en Franche-Comté que leur présence a été détectée et les services compétents ont été prévenus à Paris.

La plupart de ces réfugiés, parmi lesquels se trouvaient 41 mineurs, se sont vu remettre un arrêté de reconduite à la frontière, lequel leur laisse un mois pour quitter le territoire. Certains n’ont pas attendu ce délai. Ce vendredi, plusieurs ont tenté cette fois depuis Paris, de  rallier l’Allemagne. Ils en ont été empêchés à la frontière, et refoulés vers la France.

En raison de la guerre civile, les syriens ont été l’an dernier les plus nombreux à demander l’asile au sein de l’Union  européenne. Au total, la crise syrienne, en trois ans, a déjà fait 2,5 millions de déplacés, dont une majorité a pris la route du Liban voisin. Ce chiffre pourrait doubler en 2014. L’automne dernier, François Hollande avait déclaré que la France était prête à accueillir 500 de ces demandeurs d’asile.

Comment un chef d’état peut-il donner un  chiffre par avance, sans tenir compte des circonstances, des réfugiés, ou du nombre de mineurs, par exemple, arrivés jusqu’ici ? La France, effectivement, se débarrasse des réfugiés syriens avant même qu’ils ne déposent une demande d’asile auprès des autorités -  normalement compétentes pour traiter les dossiers.

Depuis trois ans la guerre sévit en Syrie sans trop émouvoir ni la France, ni son gouvernement. Plus de deux millions cinq cent mille syriens sont sur les routes, une grande partie dans les pays limitrophes : Le Liban et la Turquie, l’Irak et la Jordanie. A titre de comparaison, en France ou au Royaume-Unis, les 1 000 000 réfugiés syriens accueillis actuellement au Liban équivaudraient à une arrivée de plus de 11  millions de personnes, on est loin des  500 « élus » par Hollande ou des 1000 consentis par l’Allemagne…

Renvoyer 41 enfants qui fuient la guerre, qui ont eu toutes les difficultés du monde à arriver jusqu’ici, c’est une position humaine, humanitaire et sociale intenable et c’est une position politique criminelle, qui tend à maintenir des oeillères aux citoyens français face à ce qui se passe en Syrie. Cela rappelle la situation de jeunes Afghans que la France refoule aussi…

Préférerions-nous que ces mineurs fassent la guerre ? quel message l’état français et l’Europe en général délivrent-ils  en les renvoyant là-bas ? Une position d’autruche, en tout cas sur son propre territoire. Par ailleurs, en effet, au début du mois de Mars, Hollande, le président libanais Sleimane et le sous secrétaire général à l’ONU, Jeffrey Feltman, se rencontraient pour envisager une « aide » au  Liban face a cette situation déstabilisante du « petit état  tampon* » comme le nomment la France et les Etats-unis.

*  : Un État tampon est un pays situé entre deux ou plusieurs grandes puissances rivales et potentiellement hostiles. L’existence même de cet État est censée prévenir les conflits entre ses voisins, qui peuvent l’avoir créé à cette fin.

Sources multiples réunies par http://parisseveille.info/85-refugies-syriens-dont-41,3292.html

ARTICLES SIMILAIRES