Accueil ACTUALITE Les socialistes sont revenus

Les socialistes sont revenus

1055

La Chronique du journal n°24

Méfie-toi, les socialistes sont revenus au pouvoir.

J’ai couru au marché. J’ai acheté cinq cents litres d’huile, trois tonnes de sucre et cinquante quatre bouteilles de gaz. Du café et des bières aussi. Les socialistes sont revenus.

Dans les rues de ma ville, des milices rouges arpentent les trottoirs à la recherche de petits enfants pour les manger. Quelques dizaines de charmantes petites têtes blondes, déjà, manquent à l’appel. Les femmes sont violées. Les hommes, abattus.

Vite, j’ai viré tous mes capitaux. Les socialistes sont revenus. J’ai tout investi dans un bordel à Philadelphie.

C’est l’exode. Des milliers de familles traînent dans de vieilles charrettes le peu qu’il leur reste de vie, sur des routes qui se lézardent sous le poids de la misère du peuple.  Le moindre petit œuf s’échange à prix d’or. Une feuille de tabac, et c’est l’émeute. Hier, au soir, j’ai dû fortifier ma cave, où sont entassées toutes mes réserves. Mais rien n’y a fait. Les fuyards, puis l’armée, m’ont tout pillé. Les socialistes sont revenus.

Je vous écris des bois, tapi dans un buisson. Les socialistes sont revenus. Même les nuages sont rouges. À l’horizon, un village brûle. Ses cendres, portées par le vent, couvrent mon visage d’une poussière chaude et poisseuse.

Dans le buisson à côté, un moine républicain marmonne d’incompréhensibles psaumes en dévorant un merle qu’il vient de trouver gisant sur le sol.

Il paraît que Paris brûle. Que les Prussiens marchent dans les rues de Strasbourg. Les socialistes sont revenus.

Là-bas, dans cette vallée qui fût ma ville, un char dégomme à l’aveuglette ce qu’il pourrait rester de vivant dans les ruines. Les chars sont dans ma ville. Les soldats boivent de la vodka et fument des cigares. Les socialistes sont revenus.

La nuit tombe, le soleil ne se lèvera plus. Les socialistes sont revenus.

[toggle title=""]Crédit photo Jean-Marc Ayrault - Publié sous licence Créative Commins 2.0[/toggle]