Accueil POLITIQUE Le « M. Radar » du Ministère de l’Intérieur ferait sauter ses...

Le « M. Radar » du Ministère de l’Intérieur ferait sauter ses contraventions

6609

Médiapart révèle dans son édition du 30 septembre que le directeur de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai), Jean-Jacques Debacq, a fait sauté ses contraventions en les faisant payer à l’administration.

Contrairement aux nombreux automobilistes français, le patron de l’usine à procès-verbaux – plus de 12 millions en 2012 – jouirait d’une impunité sur les routes. Selon Médiapart qui a trouvé la trace de 12 contraventions, les 700 euros d’amende auraient été réglés par l’administration et Jean-Jacques Debacq n’aurait pas perdu le moindre point sur son permis.

« Une enquête, diligentée par le ministère de l’Intérieur, a été ouverte et confiée à l’Inspection générale de l’administration (IGA) », a expliqué le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet. « Les faits rapportés par la presse sont graves. Il s’agit de faire toute la lumière sur cette affaire et d’établir la véracité des faits », a t’il ajouté.

Mediapart explique que le haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur aurait « fait payer par son administration – c’est-à-dire par le Trésor public – les contraventions routières du dimanche dont son véhicule de fonction, une Peugeot 508, fait l’objet ». Les infractions qui auraient entraîné un retrait de point sur un automobiliste classique ne lui ont rien coûté. Voici à quoi ressemble la justice des puissants.

Source : Médiapart / C

ARTICLES SIMILAIRES