Accueil ACTUALITE Brésil : Les “Marches des salopes” se multiplient dans tout le pays

Brésil : Les “Marches des salopes” se multiplient dans tout le pays

3164

Les 26 et 27 de mai, plusieurs villes du Brésil ont été le théâtre de la seconde édition des manifestations connues sous le nom de Marcha das Vadias (Marche des Salopes).

Revendiquant la liberté féminine et le droit des femmes à s’habiller comme elles le souhaitent sans être victimes de violence ou de discours moralisateurs, des milliers de femmes, mais aussi des hommes, hétéros, homos, travestis et même des groupes de bikers, de skateurs, des skinheads, des punks et des anarchistes ont pris possession des rues de Brasília, São Paulo, Rio de Janeiro, Porto Alegre, Belo Horizonte, Florianópolis, Fortaleza et Belém  – on ne peut toutes les énumérer – pour protester contre l’homophobie et pour défendre le féminisme, et en général, l’égalité.

Manu Baren, du blog Jezebel, commente ce qu’il a vu en suivant la Marche :

[…] j’y ai trouvé une proposition sensée, sérieuse et dont les objectifs clairs sont d’alerter et de protester contre la violence faites aux femmes. De tous types : de la violence physique à la violence morale. J’ai été touchée par le courage de jeunes, de mères et de dames qui ont dévoilé devant la foule leurs propres histoires d’abus qui, pour certaines femmes, les ont conduits à la mort.

Hommage du dessinateur Carlos Latuff à la Marche des Vadias (Les salopes). Sous licence CC

La “marche des salopes” à son origine à Toronto au Canada, où, le 3 avril 2011, des milliers de femmes protestèrent contre les déclarations du policier Michael Sanguinetti, commentant une série d’agressions sexuelles dans la ville. Il affirmait que les femmes ne devraient pas “s’habiller comme des salopes” pour éviter d’être victimes de viols.

Depuis lors, des manifestations semblables se sont propagées de par le monde, avec des femmes courtement vêtues, ou mêmes presque nues et affirmant que ce n’est pas pour autant qu’elles aimeraient être violées ou qu’il s’agisse d’un quelconque signe d’encouragement.

Comme l’année dernière, Global Voices a sélectionné une série de photos des manifestations dans divers villes brésiliennes. Ils furent plus de 3 000 manifestants à Brasília, capitale du Brésil, plus de 1 000  à São Paulo, et des centaines dans les autres villes.

São Paulo, la marche a parcouru 3 kilomètres, passant par la célèbre rue Augusta, lieu de rencontre des tribus alternatives et où l’on peut trouver des maisons closes et des salles de spectacles.

SlutWalk São Paulo 2012. Foto de Renato Batata copyright Demotix (26/05/2012)SlutWalk São Paulo 2012. Photo de Renato Batata copyright Demotix (26/05/2012)

Manifestantes seguram cartazes dizendo "Liberdade e Igualdade". Foto de Renato Batata copyright Demotix (26/05/2012)Des manifestantes brandissent des pancartes disant « Liberté et Égalité ». Photo de Renato Batata copyright Demotix (26/05/2012)

"Não vim da sua costela; você que veio do meu útero". Foto de Renato Batata copyright Demotix (26/05/2012)« Je ne suis pas sortie de ta cote ; c’est toi qui vient de mon utérus ». Photo de Renato Batata copyright Demotix (26/05/2012)

"Quando eu crescer quero ser o que eu quiser". Foto de Cecília Santos, usada com permissão

« Quand je serai grande je veux être comme je le voudrai ». Photo de Cecília Santos, utilisée avec permission

Deux vidéos de la manifestation à São Paulo, la première de Manu Barem et Thiago Guimarães contient des extraits des discours qui ont eu lieu au début de la marche et des scènes de la manifestation en marche, la deuxième contient des scènes semblables mais aussi les slogans et les mots d’ordres chantés :

Rio de Janeiro, la manifestation s’est déroulée à Copacabana avec la présence de centaines de personnes.

Cartazes no início da marcha. Foto de Camila Prott, usada com permissãoPancartes en attente au début de la marche. Photo de Camila Prott, utilisée avec permission

Foto de Camila Prott, usada com permissão

Photo de Camila Prott, utilisée avec permission

Une vidéo de l’utilisateur de Youtube vecosi de la Marche de Rio de Janeiro :

Les rues de Belo Horizonte ont aussi été envahies par les manifestations le 26.

A multidão em marcha. Foto de Pedro Rennó, usada com permissãoUne multitude en marche. Photo de Pedro Rennó, utilisée avec permission

Mulheres livres, corpos livres. Foto de Pedro Rennó, usada com permissãoFemmes libres, corps libres. Photo de Pedro Rennó, utilisée avec permission

Não faltaram crianças nas manifestações. Foto de Camila Xavier, usada com permissão

Les enfants n’ont pas manqués dans les manifestations. Photo de Camila Xavier, utilisée avec permission

L’utilisatrice de Youtube raquelpinheirocintra a enregistré une vidéo de la marche de Belo Horizonte :

Brasília, la marche a parcouru le centre du pouvoir brésilien.

"Somos todas livres". Foto de Lívia Mota, usada com permissão« Nous sommes toutes libres ». Photo de Lívia Mota, utilisée avec permission

Multidão caminha por Brasília. Foto do perfil da Marcha das Vadias de Brasília, uso livre.Une foule en marche dans Brasília. Photo du profil de la page Marche des Salopes de Brasília, utilisation libre.

Muitos homens marcaram presença. Foto de Rogério Tomaz Jr, usada com permissãoBeaucoup d’hommes était aussi présents. Photo de Rogério Tomaz Jr, utilisée avec permission

Plus de photos de la marche des salopes à Brasília sur le profil officiel de la page Facebook de la Marche. L’utilisateur de Youtube kyaya1 a fait une série de vidéos de la marche, celle-ci est la quatrième.

Non moins animée, une petite manifestation a aussi eu lieu à Belém le 27 mai.

Poucos, mas animados. Foto de Marjorie Begot, usada com permissãoPeu nombreux, mais animés. Photo de Marjorie Begot, utilisée avec permission

Foto de Marjorie Begot, usada com permissão

« Ma partie féminine est la meilleure chose en moi » pour monsieur, et « Je suis à moi, rien qu’à moi et pas à n’importe qui » pour sa voisine. Photo de Marjorie Begot, utilisée avec permission

Plus de photos de la Marche des salopes à Belém peuvent être vues le profil officiel sur Facebook et dans une vidéo de l’utilisateur de Youtube Zemafarias.

Il y eut aussi des manifestations à FortalezaSão Luis et Vitória.

Marcha das Vadias em Vitória. Foto de Adrielley Caliman, usada com permissãoMarche des Salopes à Vitória. Photo de Adrielley Caliman, utilisée avec permission

Muitas crianças em Fortaleza. Foto de Jaci Marques, usada com permissãoBeaucoup d’enfants à Fortaleza. Photo de Jaci Marques, utilisée avec permission

Manfiestação em São Luis. Foto do coletivo Anel, uso livre.Manifestation à São Luis. Photo du collectif Anel, utilisation libre.

L’utilisateur de Youtube naainai a enregistré une petite vidéo de la marche à Vitória.

Recife, Plus de 1100 personnes sont sorties dans la rue pour protester.

Cartaz com musica que foi cantada pelas manifestações em todo o país. Foto de Vinicius Sobreira, sob licença CC

Pancarte avec les paroles d’une chanson chantée pendant les manifestation à travers le pays: « Je veux juste être heureuse, sortir tranquillement avec les vêtements que j’aurai choisis, et pouvoir être sûre que en burqa ou en mini-short, tous vont me respecter ! ». Photo de Vinicius Sobreira, sous licence CC

Plus de photos de la marche peuvent être trouvées sur le blog Literatura clandestinaet sur le groupe Facebook de la marche. Le blogueur Lúcio Mustafá a fait une vidéo de la marche à Recife. Encore des photos sur le profil flickr de Leo Cisneiros.

La Marche a aussi eu lieu à Florianópolis.

Concentração da Marcha. Foto de Rodrigo Botarro, usada com permissãoDébuts de la Marche. Photo de Rodrigo Botarro, utilisée avec permission

Foto de Yuri Brah, usada com permissãoPhoto de Yuri Brah, utilisée avec permission

A manifestação passou pelas escadarias de um templo da Igreja universal, denominação evangélica conservadora. Foto de Yuri Brah, usada com permissão

La manifestation est passée sur les marches d’un temple de l’Église Universelle, une église évangélique et conservatrice. Photo de Yuri Brah, utilisée avec permission

Pour finir, le dimanche 27, la Marche des Salopes a envahi Porto Alegre.

"Estpro não tem justificativa". foto de Pablo Capilé, uso livre« Le viol ne se justifie pas ». Photo de Pablo Capilé, utilisation libre

Foto do Coletivo Fora do Eixo, sob licença CCPhoto du Collectif Fora do Eixo, sous licence CC

Foto de Rodrigo Cardia, usada com permissão

Photo de Rodrigo Cardia, utilisée avec permission

Les utilisatrices de Youtube ElbaOliveira1 et mayluka09 ont enregistré des vidéos avec lectures de manifestes à São José dos Campos, au centre de l’état de São Paulo, tout comme lalgarra, à Sorocaba, où des photos sont en ligne sur le groupe Facebook de la Marche. Le Collectif Foque à fait une vidéo de la Marche à Natal et avmandrade a fait de même à Salvador.

Creative Commons License

Ecrit par Raphael Tsavkko Garcia · Traduit par Jean Saint-Dizier

ARTICLES SIMILAIRES