Accueil ALTERNATIVE TINOGASTA : Une radio alternative contre un projet minier

TINOGASTA : Une radio alternative contre un projet minier

2338

 Depuis l’Argentine :

Article et photos : Anita Pouchard Serra

Traduction de l’article original publié par  ANred : Cecilia Tallata

Il y a un an, en plein blocage du Cerro Negro, dans la province de Catamarca (Argentine) , l’assemblée de Tinogasta, aidée par DTL ! Comunication Populaire avaient commencé à occuper l’espace radiophonique de la région, seule manière de transmettre la vérité sur le conflit politique, social et environnemental du projet minier de cette zone montagneuse du pays. Ce qui devait être temporaire s’est installé peu à peu dans le temps. Dès lors, la FM Fortaleza n’a jamais cessé d’exister. Afin d’installer l’équipement définitif et atteindre des territoires encore plus lointains, DTL ! a voyagé de nouveau de Buenos Aires à Tinogasta. Chronique d’une rencontre dans la province de Catamarca, entre résistance populaire et radio participative.

A quelques mètres de la place principale, de ses motos, son église, se trouve une petite maison comme les autres. Elle se différencie cependant par sa porte, sur laquelle on peut lire : FM Fortaleza, membre du Réseau National des Médias Alternatifs (RNMA). Aguero, le propriétaire du lieu nous reçoit. Il a cédé la partie avant de sa maison pour la transformer en studio de radio où passent tous les jours les membres de l’assemblée et les participants de la radio. La terrasse recevra quant à elle la nouvelle antenne et les 20 mètres de tour qui permettront d’atteindre la ville de Fiambala, a 50km au nord de Tinogasta.

foto 2 aIMG_6388

foto 3 aIMG_6435

foto 4 AIMG_6475

 Parcourir le lieu, analyser les futurs défis techniques qu’il comporte, réaliser les calculs préliminaire sont les premières étapes du travail de DTL !. Il ne reste ensuite qu’à former le groupe de  travail : Deux en l’air, un en bas. Aguero se lance dans l’aventure et l’escalade, piloté par Martin et Matias, deux des membres du collectif DTL ! participant du voyage. Ils montent et descendent du matin au soir, pendant que les voisins et les passants, intrigués et souvent enthousiastes s’arrêtent pour partager un moment de cette aventure et comprendre l’importance d’un tel projet de radio dans la petite ville de Tinogasta, et plus largement dans la région. Pour Karina, membre de l’assemblée, les objectifs sont clairs. Il s’agit de pouvoir raconter la réalité de Tinogasta, de répondre aux médias traditionnels de la zone, achetés par les dirigeants politiques et financiers, qui désinforment à leur intérêt les habitants de la zone afin de pouvoir réaliser en toute tranquillité des affaires juteuses, tels que les projets de méga-mine à ciel ouvert. « Qui n’a pas une radio chez lui ? » nous confie Karina, « la radio est un accès direct à l’information alors que la presse écrite à un cout, que beaucoup de familles ne peuvent pas se permettre ». Il en est de même pour internet. La tour et ses antennes FM devenaient donc indispensable au projet de communication de l’assemblée de Tinogasta, qui aujourd’hui peu à peu se voit grandir, avec toujours plus d’intéressés, animés par l’envie de diffuser leur message toujours plus loin et faire prendre conscience aux habitants de Catamarca de l’importance de défendre l’environnement dans lequel ils vivent.

Une fois les étapes du montage résolues, c’est l’heure de descendre et de revenir au studio, régler les appareils, tester la fréquence. Il ne reste plus alors qu’à parcourir les kilomètres alentours pour savoir jusqu’où les ondes porteront la voix de Tinogasta. Arrivés à Fiambala sur la place centrale, la radio FM Fortaleza continue de tourner. Mission accomplie. La dernière nuit sur place arrive, et l’impatience des voisins se fait sentir à l’approche de la première transmission de la radio. A 19h précise, la FM Fortaleza est de nouveau inaugurée lors d’un programme spécial, diffusé en simultané à Buenos Aires, par la radio La Colectiva, une autre radio alternative de la RNMA. La fin du programme marque alors le début des festivités entre membres de l’assemblée, voisins, soutiens et le collectif  DTL !, qui repartira bientôt sur les routes, semer d’autres radios alternatives et populaires.

foto 6 aIMG_6769

foto 7 aIMG_7165

foto 8 aIMG_7219

foto 9 aIMG_7306

 Video en espagnol du montage de la FM Fortaleza

Los viajes de DTL! FM Fortaleza-TINOGASTA from Los Ojos de Anita on Vimeo.

DTL ! Comunication Populaire est un collectif membre de la RNMA favorisant la création sur tout le territoire argentin de médias alternatifs indépendants et participatifs, depuis leur atelier dans l’IMPA à Buenos Aires. Grace à un savoir technique accumulé au fil des années, des rencontres et des expériences, ils sont capables de prendre en charge l’intégralité des étapes permettant à une radio de naitre. De l’antenne au studio, de l’organisation d’ un collectif aux premiers pas d’un programme. Tout cela à prix coutant du matériel utilisé pour fabriquer les futurs équipements. Ils réalisent également des ateliers de formation, où de futures radios de tout le pays viennent durant une semaine fabriquer leurs propres équipements sous les conseils et enseignements du collectif.

Pour plus d’informations : dtl@dtl.org.ar ( Français/Castellano)

https://www.facebook.com/dtlcomunicacionpopular

Red Nacional de Medios Alternativos : http://rnma.org.ar/

DTL COMUNICACION POPULAR