Accueil MEDIAS Langues de bois #3 : « Le politiquement correct »

Langues de bois #3 : « Le politiquement correct »

2072

Très  usité par des réactionnaires qui ont pourtant une influence médiatique  considérable, le « politiquement correct » (ou « bien-pensance », ou « pensée  unique ») sert à faire accepter leurs propos les plus rétrogrades. On  invente d’abord un tabou qu’il faut avoir le « courage » de lever. Puis on  reçoit les indignations qui ne manqueront pas de s’exprimer face à ces  « dérapages » – qui s’accomodent aussi bien d’un silence banalisateur.  Enfin, on peut récolter le crédit d’une prophétie auto-réalisatrice :  « j’ai levé un tabou, on essaie de m’en empêcher, j’ai donc raison ». Le  tout en diffusant la haine et la bêtise !
Cela  permet de faire passer les amalgames réactionnaires comme le summum de  la « liberté d’expression » et du « démocratisme », comme une posture  « critique » et transforme les dominants (politiciens, éditocrates, etc)  en faux « opprimés », en « subversifs » … voire en « antisystème ». A  l’inverse, les minorités ciblées par eux sont accusées d’être  « intolérantes » et « intimidantes » voire « dictatoriales » alors qu’elles se  défendent juste contre ces attaques.
En réalité, les réactionnaires ne supportent pas le simple rappel à la vérité et aux faits, à la non-discrimination et au droit.

ARTICLES SIMILAIRES