Accueil SOCIAL Guantánamo : 6 ème mois de grève de la faim

Guantánamo : 6 ème mois de grève de la faim

2385

La prison de Guantánamo connaît depuis 6 mois jour pour jour une importante grève de la faim des détenus, certains étant alimentés de force.

Bien qu’une majorité de prisonniers ont recommencé à s’alimenter depuis quelques semaines, encore un tiers des détenus sont toujours considérés en grève de la faim par les autorités pénitentiaires. Sur une population carcérale de 166 hommes, ce sont donc 57 personnes qui poursuivent leur contestation. Au plus fort du mouvement en juin dernier, 108 détenus refusaient de s’alimenter. « Cette grève de la faim est sans-précédent par sa durée et par sa magnitude », a reconnu le capitaine Robert Durand, porte-parole de la prison.

Les raisons du mouvement ont évolué au fil des mois. Si dans un premier temps, les prisonniers dénonçaient leurs conditions de détention, ils souhaitent maintenant retrouver leur liberté. « Ce qu’ils veulent cette fois, c’est ne plus être détenus. C’est bien différent des grèves de la faim de 2005 et 2006 » a indiqué le capitaine Durand, lors d’un entretien conduit sur la base navale. Pour les avocats des prisonniers, la détention illimitée et sans procès ne peut plus durer. « De nombreux hommes ne peuvent simplement plus continuer à endurer les épreuves mentales et physiques » a indiqué à l’AFP David Remes, un avocat américain qui défend une quinzaine de prisonniers. Sur les 166 détenus, 86 ont reçu le feu vert des autorités américaines pour être rapatriés vers leur pays d’origine, dont 56 détenus yéménites « libérables ».

41 grévistes dont la perte de poids met leur vie en danger restent alimentés de force dans les camps 5 et 6. Attachés à une chaise, ils se voient insérer un tube par le nez jusque dans l’estomac pour y faire passer des nutriments. L’administration carcérale de Guantánamo tente de rassurer en déclarant que la procédure n’est pas douloureuse. En mai dernier, alors que la grève de la faim touchait une majorité de détenus, Barack Obama a renouvelé sa promesse de fermer la prison de Guantánamo. Depuis, la situation semble au point mort.

Source : AFP