Accueil ACTUALITE Grèce : Les néo-nazis d’Aube dorée multiplient les agressions d’immigrés

Grèce : Les néo-nazis d’Aube dorée multiplient les agressions d’immigrés

1255

Une bande de 15 à 20 jeunes supporters d’Aube dorée, le parti politique néo-nazi grec au succès saisissant, a agressé un Pakistanais d’une trentaine d’années le 29 mai à Athènes, dans la station de métro Agios Nikolaos, un quartier connu pour son importante population immigrée.

La bande a pénétré dans la station en criant des slogans fascistes tels que “Vous ne deviendrez jamais Grecs !” Ils ont repéré l’homme, qu’ils ont jeté au sol et roué de coups, sous les regards des voyageurs choqués.

Dans un reportage de TVXS, un témoin oculaire décrit les faits [en grec] et raconte ce qui s’est passé lorsqu’il a voulu réagir à la brutalité du groupe :

Την ώρα της επίθεσης, βγήκα στην πόρτα του συρμού και άρχισα να φωνάζω εναντίον τους και να τους βρίζω, απειλώντας ότι θα τηλεφωνήσω στην Αστυνομία. (…) «Προδότη φύγε από τη χώρα», «κομμούνι θα σε μαχαιρώσουμε»

Alors que l’agression se poursuivait, je me suis mis à leur crier dessus en jurant et les menaçant d’appeler la police (…) La bande a riposté en m’abordant avec des insultes, du genre “Traître, quitte le pays” et “Communiste, on va te poignarder.”

Il termine ainsi son récit :

Μικρός μέσος όρος ηλικίας για τη φασιστική αυτή ομάδα, μεγάλος δυστυχώς ο φόβος των επιβατών. Αν είχαμε μιλήσει όλοι μαζί θα τα είχαν μαζέψει και θα είχαν φύγει σίγουρα…».

La moyenne d’âge du groupe fasciste était basse, hélas la peur des voyageurs était forte. Si nous avions réagi tous ensemble, ils se seraient évaporés c’est sûr…

La blogueuse Fragkiska Megaloudi commente sous l’article l’absence de la police pendant l’incident :

Δεν μου κανει εντύπωση πως οι ψυχοπαθεις φασιστες της Χρυσής Αυγής κανουν αυτα που κανουν με ατιμωρησία διοτι δεν περιμενω και προστασια απο την ελληνική αστυνομία που κατα το ήμισυ τους εχει ψηφίσει…

Ça ne me surprend pas que les fous fascistes fassent tout ce qu’ils veulent sans la moindre sanction. Je n’attends aucune protection des policiers grecs puisque [probablement] la moitié d’entre eux ont voté pour Aube Dorée.

D’autres agressions ont été rapportées à Athènes le 29 mai, jour où se tenait à midi un rassemblement d’Aube Dorée place Syntagma, en mémoire de la chute de Constantinople en 1453 après le siège des Ottomans. Le chef d’Aube Dorée, Nikolaos Mihaloliakos, annonçait par écrit quatre jours auparavant :

Συναγωνιστές και Συναγωνίστριες, ψηλά τις Σημαίες. Έρχονται ημέρες δύσκολες, στις οποίους και θα κριθεί ποιοι είναι οι αληθινοί Έλληνες, ποιοι είναι οι Εθνικιστές και ποιοι οι προδότες.

Camarades levez vos étendards (…) Des temps difficiles sont devant nous et on saura qui sont les vrais Grecs, qui sont les ethnicistes et qui sont les traîtres.

Depuis l’entrée d’Aube Dorée au parlement grec le 6 mai avec 7% des suffrages, les agressions au hasard d’immigrants, notamment au centre d’Athènes, ont nettement augmenté. Le parti lui-même n’a cependant jamais revendiqué ces attaques racistes.

En juin, des rassemblements et manifestations sont prévus à Athènes et Thessalonique contre les agressions à motivation raciale et l’extrême droite.

Creative Commons License

Ecrit par Alexia Kalaitzi · Traduit par Suzanne Lehn

Crédit photo : http://lahorde.samizdat.net