Accueil POLITIQUE Douar ha Frankiz ! Terre et Liberté, les révoltés ruraux de Bretagne...

Douar ha Frankiz ! Terre et Liberté, les révoltés ruraux de Bretagne et d’ailleurs

1907

En ce début de XXIème siècle la Bretagne sort brusquement d’un long sommeil politique. La lutte contre l’aéroport de Notre Dame Des Landes, les Bonnets Rouges, le retour de l’ARB ; autant de phénomènes et de mouvements qui touchent de près ou de loin l’ensemble du monde rural breton.

Le groupe Douar ha Frankiz nait, en cette année 2014, porté par la fièvre politique qui s’éprend de notre pays breton, des rives de la Loire jusqu’à la pointe du Finistère. De cette fièvre certains tentent d’en faire un délire, et nous serons aussi là pour empêcher les opportunistes de transformer le réveil breton en une peste brune. Nous sommes les filles et les fils des révoltes bretonnes, de ce contexte nouveau où nous voulons porter et développer de nouvelles luttes. Nous sommes les enfants de la ruralité, de la fierté paysanne et du labeur quotidien. Nous vivons sur une terre qui souffre mais qui résiste et qui se battra jusqu’à son dernier souffle.

A travers la fondation de ce groupe, nous avons comme objectif de produire un cercle de réflexions et d’actions sur l’anticapitalisme, l’anarchisme et l’antifascisme dans le monde rural de Bretagne et d’ailleurs. Nous voulons éclairer le passé des campagnes qui résistent et qui ont tant de fois été les défenseurs de l’antiautoritarisme et de l’humanisme. Notre philosophie s’inscrit dans le bon sens de la ruralité, duquel nous sommes issus et que nous voulons continuer à défendre. Ce bon sens est celui du respect de la terre et de l’humain. Tous les individus, toutes les institutions et toutes les idées qui s’y attaquent sont nos ennemis. Il y a trois bêtes immondes contre lesquelles nous ne cesserons jamais de lutter, elles sont issues de la même bêtise humaine, elles seront toujours les outils de l’oppression de l’humain par l’humain et de la terre par l’humain. Sans complexe aucun, sans remords d’aucunes sortes, nous combattons et nous combattrons toujours le capitalisme, l’Etat et le fascisme.

Nous venons d’horizons politiques différents, nous ne défendons pas toujours les mêmes moyens d’actions, mais nous avons tous un idéal commun, celui du respect et de l’épanouissement individuel et collectif de l’être humain dans une nature préservée et protégée. Nous considérons, comme l’a si bien dit le sous-commandant Marcos, que la lutte est un cercle qui commence en un point et ne s’arrête jamais. Notre point de départ est l’humanisme et le cercle des luttes qui protège l’humain est fait de l’anticapitalisme, du féminisme, de l’anarchisme et de l’antifascisme.

Quiconque se reconnait dans ses valeurs est le bienvenu pour participer de près ou de loin à ce groupe de réflexions et d’action politique. Nous luttons pour le vivant car ce qui est vivant nous incitera toujours à lutter.

>> Rejoindre la page facebook

ARTICLES SIMILAIRES