Accueil ACTUALITE La panthère de l’Amour, meilleur espoir des espèces menacées en 2013

La panthère de l’Amour, meilleur espoir des espèces menacées en 2013

2358

Considérée comme une espèce en « danger critique d’extinction », la panthère de l’Amour a été élue meilleur espoir de l’année par le WWF. L’organisation établit chaque année un palmarès sur l’évolution des espèces menacées.

Pour l’Union internationale de la conservation de la nature (UICN), ce sont 21 286 espèces animales et végétales qui sont menacées de disparition. Les amphibiens sont les premiers concernés puisqu’ils représentent 41% de ces espèces, suivis des mammifères (25%) et des oiseaux (13%). En cause, l’évolution du climat, l’agriculture et le commerce illégal. Pour favoriser la prise de conscience des populations, le WWF a établi son palmarès 2013 des espèces les plus menacées et celles qui portent le meilleur espoir.

La panthère de l’Amour est la plus rare des sous-espèces de la panthère. Elle vit dans les forêts tempérées de Sibérie, Mandchourie ou Corée et son nom lui vient de la région du fleuve Amour qui coule à la frontière russo-chinoise. À l’état sauvage, le nombre d’individus est devenu si faible que l’espèce a presque disparu. On en compte ainsi plus qu’une cinquantaine dans la région de l’Amour où les activités humaines sont les principales causes de son recul. Toutefois, la création en Russie d’un nouveau parc national a permis à la population d’augmenter de 50% ces cinq dernières années, un succès fragile qui réjouit le WWF pour qui « la progression ne concerne pas seulement le nombre d’animaux, mais également leur aire de répartition. » La panthère de l’Amour souffrait notamment de la réduction de son habitat ainsi que du braconnage, la médecine traditionnelle chinoise faisant usage de différentes parties de son coeur. C’est pourquoi les organisations environnementales encouragent la création de zones de protection.

Le rhinocéros devient la lanterne rouge du palmarès.

À l’autre extrémité du classement, on retrouve le rhinocéros qui malgré une multiplication des programmes de protection en 2013 a connu un record d’animaux braconnés. 919 individus ont ainsi été tués rien qu’en Afrique du Sud, un chiffre 50% plus élevé que l’an dernier qui confirme l’échec de la lutte contre le commerce illégal. « Les braconniers font partie d’organisations criminelles et sont équipés d’appareils de vision nocturne, d’hélicoptères et d’armes automatiques », explique le WWF qui « exige des mesures conséquentes à tous les niveaux. » La corne de rhinocéros se négocie actuellement à plus de 16 300 euros le kilo, le marché est surtout alimenté par une forte demande en Asie, où l’on croit, à tort, que les cornes de rhinocéros disposent de vertus médicinales.

>> Accès au palmarès du WWF

- Crédit photo : Makeenosman       Avec CitizenPost

ARTICLES SIMILAIRES