Accueil ALTERNATIVE Gardez Le Bourget, on prend Versailles

Gardez Le Bourget, on prend Versailles

Ces dernières semaines ont été des moments de conjonction aux multiples remous : attentats absurdes, répression aveugle, hystérie médiatique, impasse politique, tricolorisme sans recul … Au milieu du tumulte de ces évènements en cascade s’est déroulée une semaine de convergence par rapport à la COP21 avec plusieurs cortèges de marcheurs et vélocyclistes écologistes réunis sur 3 principaux tracés – bien que de nombreuses personnes soient venues d’ailleurs pour se greffer à ces itinéraires :
- l’ouest Nantes – Angers – Le Man – Chartres
- l’est Bure – Dijon – Vauclay – Sens
- le sud Agen – Bordeaux – Poitiers – Tour

_velo

Soutenus par une constellation associative, syndicale et militante, ces groupes ont effectué des étapes allant jusqu’à 80 kilomètres par jour avec dans l’idée initiale de se retrouver chez un agriculteur de Saclay en vue d’un immense rassemblement parisien à Denfert Rochereau en soirée le 28 novembre. La logistique humaine et l’accueil de ville en ville ont été globalement cordiaux, solidaires, à l’image de la lutte sans relâche à mener contre les grands projets inutiles, la fuite de précieux moyens publics dans des dispendieuses multinationales privées, la destruction paradoxale des milieux naturels sur l’autel d’un capitalisme suicidaire et l’hypocrisie des grand-messes gouvernementales truffées de lobbyistes – comme celle qui se déroule en ce moment au Bourget.

_bouffe

Pour cette occasion, il a donc notamment fallut coordonner de quoi nourrir au quotidien les centaines de participant-e-s et c’est une véritable coordination internationale qui s’en est chargée avec des collectifs autogérés de Belgique, Hollande, Suisse, Allemagne, Lichtenstein, France : Rampenplan, Kokkerellen, Retroduction, Kochkollektiv, Tablier Volants, Radical Cocotte, Disco Soup ont notamment été de la partie pour servir à prix libres soupes, salades et autres plats nutritifs conçus à partir d’invendus, ce tout au long des longues journées d’effort hivernal. A charge de revanche pour les cantines françaises d’aller aider leurs homologues tout prochainement lors d’évènements similaires à l’étranger – ce qui donne à ces différents acteurs solidaires une capacité accrue de soutien aux actions futures !

_solidaire

Bien sûr, tout n’a pas été rose non plus durant ce voyage : outre la fatigue inhérente à la route et l’action collective, il y a bien évidemment eu des pressions judiciaires et policières prétendument « légitimées » par un état d’urgence présenté comme « anti-terroriste »… mais étrangement ciblé sur les opposant-e-s écologistes, zadistes ou anarchistes depuis maintenant un mois avec des dizaines d’interdictions de manifester, des centaines d’interpellation et gardes à vue abusives et même des assignations à résidence y compris pour un squatteur ? Du jamais vu dans ces proportions et cette temporalité !

_tav

En ce qui concerne les cortèges, ils ont pour la plupart été bloqués une ou plusieurs fois sur leurs trajets par les « forces de l’ordre », ont refusé les sommations à décliner leurs identités au motif de leur circulation groupée et il leur a clairement été notifié que l’accès à certaines régions comme celles de Saclay et Paris leur serait interdit à titre collectif. De ce fait, les différentes composantes ont préféré opter pour un changement de destination : Émancé le 27 pour finir sur le parvis du Château de Versailles le samedi 28 novembre 2015. Et c’est là que s’est déroulé un banquet des ZAD pour finir de façon festive cette semaine de mobilisation, dans un périmètre délimité par les tracteurs, camions et autres éléments des convois et dont la police s’est (pour une fois…) tenue à l’écart.

_danse

Des déclarations dont une officielle, des chansons, une danse et de nombreuses discussions ont été à l’actif de cette journée clémente de fin novembre avec les plusieurs centaines de personnes présentes. Pour celles n’étant pas reparties – en car ou par d’autres moyens – le soir même, des hébergements ont été improvisés par divers biais (militants ou personnels) en raison d’une pression policière accrue sur les squatts franciliens. Il s’agit de continuer d’oeuvrer toute la semaine et jusqu’à la fin de la COP21, notamment depuis l’est parisien avec diverses réunions des différentes forces d’opposition militantes afin d’organiser les mobilisations à venir.

Banquet des ZAD et autres territoires en lutte // Versailles // 28 novembre 2015 from stéphane trouille on Vimeo.

Surtout, ne pas céder à la (ré)pression et à un état d’urgence biaisé ! Faire vivre la solidarité et les opportunités de voir émerger d’autres logiques et une autogestion populaire dégagée du capitalisme policier ! Vivent les ZAD et vive la Commune !

Sources :
http://marchezadagencop.noblogs.org/appel-a-la-marche/
https://paris-luttes.info/repas-pour-les-activistes-pendant-4367
http://mirabel-lne.asso.fr/node/1435
http://marchesurlacop.noblogs.org/
https://wiki.laquadrature.net/%C3%89tat_urgence/Recensement

ARTICLES SIMILAIRES