Accueil ACTUALITE Brésil : Samba, Football et Corruption.. la RIO-lution est en marche !

Brésil : Samba, Football et Corruption.. la RIO-lution est en marche !

1756

Le temps de l’aliénation au travers des « télénovelas » à bombes latines siliconées est révolu. C’est une RIO-lution qui se met en marche et qui embrase le Géant Tropical.

Au départ, l’augmentation des tarifs des transports de 20 centimes de Reais était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. Mais à un an de la Coupe du Monde, la Nation du Foot, pourtant fervente des ambiances de stades se retrouve aujourd’hui dans la rue à protester contre un gouvernement corrompu. ¨Pour dénoncer un coût de la vie disproportionné suite aux dépenses colossales pour la construction d’infrastructures qui accueilleront le plus grand événement sportif planétaire.

Lundi 17 juin, le mouvement de contestation prend de l’ampleur, près de 100 000 manifestants ont défilé dans les rues de Rio ou São Paulo. Il faut noter les dérapages de la Police, et de groupes radicaux, qui s’emparent du mouvement apolitique. D’autres manifestations s’étendent dans tous le pays, les petites villes s’organisent aussi. Dilma Rousseff, la présidente Brésilienne se veut rassurante, « les manifestations pacifiques sont légitimes et propres à la démocratie ». Ces dernières années, 35 millions de Brésiliens émergent de la pauvreté grâce à une économie en croissance rapide qui a par conséquent élargi la classe moyenne, mais les inégalités demeurent. De fait, le système de santé est à bout de souffle, l’accès à l’éducation inquiétant, dans ces conditions peut-on présenter le progrès social comme le résultat de réformes économiques abouties ? C’est pourtant le Brésil qui avait demandé d’organiser le Mondial. Il n’a pas été imposé par la FIFA. Le gouvernement ayant investi dans un tel événement sportif, les brésiliens défilent aujourd’hui pour dénoncer ce coût faramineux et réclament des politiques sociales actives.

La patrie de la Samba n’avait pas vécu de telles protestations depuis celles des Caras Pintadas (visages peints) en 1992 mouvement contre la corruption du gouvernement de l’ex-président Fernando Collor de Mello.

Vidéo des affrontement à Fortaleza mercredi 19 juin :

F.Neubauer, correspondante pour le Brésil

ARTICLES SIMILAIRES