La malbouffe, le sel de la santé.

    306

    4 milliards …. C’est l’addition salée qui serait perdue par l’industrie agro-alimentaire si elle respectait ca qui lui avait été enjoint en 2002 par les autorités sanitaires, c’est à dire de baisser de 20% la quantité de sel dans les produits transformés.

    malbouffe

    Mais au lieu de respecter les consignes imposées par ces autorités sanitaires, les industriels ont augmenté cette quantité de sel au fil du temps, en toute discrétion.
    Le résultat est éclatant. Chaque année on compte 75 000 accidents cardio-vasculaires et 25 000 décès liés à l’excès de sel !

    L’agence Santé publique France a publié en septembre une étude effectuée sur l’état de santé des français en pointant entre autre les effets de la malbouffe.
    Conclusions : l’industrie agro-alimentaire a augmenté la quantité de sel pour lester en poids les produits et stimuler l’appétit, donc rendre les consommateurs accros au sel.

    L’OMS a fixé la consommation journalière de sel à 6 grammes par jour, mais la consommation constatée de 16% des hommes tourne autour de 12 grammes, et les gros consommateurs ont vu leur nombre exploser de 32%, à leur insu, bien sûr…
    Mais tant que cela permet de ne pas perdre ces 4 milliards, au diable la santé publique, le sort des consommateurs, et le respect des prescriptions des autorités sanitaires !

    Quand on sait que la malbouffe touche surtout les couches sociales les plus défavorisées, voilà une punition supplémentaire qui aurait pu leur être évitée : manger bio, sain ou dans les circuits courts n’est en effet pas à la portée de tout le monde …

    Source : Canard Enchaîné du 10/10